Aller au contenu principal

Création de 3 nouvelles chaires institutionnelles à l’UQAT

Oscar Labra, Hatem Mrad et Anaïs Lacasse, titulaires des nouvelles chaires institutionnelles

Afin de favoriser la création et la transmission de savoirs émergents dans des disciplines où les enjeux sont nombreux et actuels, l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) annonce la création de 3 nouvelles chaires de recherche institutionnelles. Les membres du corps professoral Oscar Labra, de l'École de travail social, Hatem Mrad, de l'École de génie, et Anaïs Lacasse, de l'Unité d'enseignement et de recherche en sciences de la santé en seront les titulaires.

Chaire de recherche stratégique en santé et perspectives autochtones

Les Autochtones sont, encore aujourd'hui, confrontés à plusieurs disparités en ce qui concerne la santé et le mieux-être. Ils sont surreprésentés dans plusieurs problèmes de santé, dont la douleur chronique, la mortalité infantile et le suicide. La mission de la nouvelle Chaire est de codévelopper des connaissances sur les habitudes de vie autochtone, les rôles, les traditions ancestrales et les parcours de vie autochtone ainsi que l'environnement holistique favorable au développement des communautés autochtones. «Notre équipe adhère au principe de la recherche collaborative avec les peuples autochtones, dans une perspective de décolonisation des connaissances», explique le titulaire de la Chaire, Oscar Labra.

Titulaire d'un doctorat en service social, le professeur Labra mène ses travaux à l'UQAT depuis 2011. Affilié entre autres au Réseau intersectoriel de recherche en santé de l'Université du Québec (RISUQ), Oscar Labra est spécialisé dans les questions autochtones, la santé des hommes, le travail social et la santé ainsi que la pandémie de Covid-19.

Chaire de recherche institutionnelle en instrumentation 4.0 pour une prédiction intelligente des défaillances mécaniques dans les procédés miniers

Pour augmenter le rendement énergétique et la productivité de certaines machines, notamment dans l'industrie minière, il importe d'adapter les systèmes de production. L'instrumentation 4.0 offre une solution optimale pour bâtir des bases de données permettant de poser des diagnostics sur les opérations. «Les stratégies d'instrumentation qui seront réfléchies et proposées via cette chaire viseront à collecter, traiter et valoriser des données en continu pour prédire certaines défaillances dans les procédés, et ce, à partir de l'intelligence artificielle. L'industrie minière est en pleine évolution, des stratégies numériques innovantes doivent être mises en place pour être à jour», souligne Hatem Mrad. Celui-ci détient diverses expertises dans le domaine de l'intelligence artificielle, du développement d'outils numériques et dans l'optimisation des procédés industriels.

Titulaire d'un doctorat en génie mécanique, le professeur Mrad contribue à 2 projets de recherche multidisciplinaires en collaboration avec des établissements d'enseignement en Égypte et en Tunisie. Les travaux touchent les technologies du numérique, la transformation des métaux et l'efficacité énergétique. Il est professeur à l'UQAT depuis 2014.

Chaire de recherche institutionnelle en épidémiologie de la douleur chronique

La douleur chronique touche 1 personne sur 5 au Canada. Cette condition demeure pourtant méconnue et elle est souvent traitée de façon inadéquate. Cette nouvelle Chaire permettra de faire passer à un niveau supérieur ce créneau de recherche. Les travaux viseront, entre autres, à mieux comprendre l'usage des médicaments pour la gestion de la douleur chronique en conditions réelles de pratique, à approfondir les connaissances sur les trajectoires de soins des personnes vivant avec cette condition ainsi qu'à mobiliser les connaissances afin de mieux sensibiliser, former et outiller les personnes professionnelles du réseau de la santé ainsi que les personnes vivant avec de la douleur chronique et leurs proches pour une gestion optimale de la douleur.

Détentrice d'une formation doctorale dans le domaine de la pharmacoépidémiologie, Anaïs Lacasse est professeure à l'UQAT depuis 2009. En plus de son implication à titre de codirectrice du Réseau Douleur, la professeure Lacasse collabore activement aux activités et à la gestion du Réseau québécois de recherche sur les médicaments (RQRM).

À propos de la recherche à l'UQAT
Reconnue mondialement dans plusieurs domaines scientifiques en recherche fondamentale et appliquée ainsi qu'en création, l'UQAT se classe parmi les 3 universités canadiennes principalement actives au 1er cycle les plus performantes en recherche, selon le palmarès Research Infosource 2022. En plus de ses Instituts de recherche en mines et en environnement ainsi que sur les forêts, l'UQAT contribue à l'avancement des savoirs à travers 45 différents regroupements de recherche, dont 6 chaires de recherche du Canada, 3 chaires industrielles et 9 chaires institutionnelles.

 

Source:
Service des communications et du recrutement
UQAT, 18 mai 2023

Copyright © 2015  –  Université du Québec  –  Tous droits réservés  –  

Mise à jour: