Aller au contenu principal

Favoriser le développement de l'agriculture biologique sur le territoire grâce à de nouvelles connaissances scientifiques

Forte de ses infrastructures de recherche, de son savoir-faire scientifique et de son ancrage sur les territoires, l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), en collaboration avec la MRC de Témiscamingue, jette les bases d'une démarche d'envergure visant à favoriser le développement de grandes cultures biologiques dans la région.

« C'est dans l'ADN de l'UQAT d'explorer les possibilités de recherche audacieuses et structurantes dans les territoires où elle est ancrée. L'Abitibi-Témiscamingue doit pouvoir bénéficier des éventuelles retombées humaines et économiques de la filière biologique. Ce nouveau projet est significatif, tant pour le développement de connaissances que celui du secteur agricole en Abitibi-Témiscamingue », soutient la vice-rectrice à l'enseignement, à la recherche et à la création, madame Manon Champagne.

Le projet se déroulera sur un horizon de 8 ans. La phase 1, d'une durée de 3 ans, comprend les phases préparatoires. Le potentiel d'affaires en agriculture biologique sur le territoire de l'Abitibi-Témiscamingue sera documenté. Un état des lieux sera dressé puis un plan de développement stratégique sera établi. Une programmation de recherche visant à assurer la productivité des grandes cultures biologiques sera aussi élaborée.

La deuxième phase du projet consistera en la réalisation des projets de recherche dans un réseau de fermes partenaires. Les projets seront ciblés en fonction des préoccupations qui auront été soulevées par les producteurs eux-mêmes au cours de la phase 1 du projet. À terme, ce grand chantier permettra de développer les expertises scientifiques et techniques nécessaires pour soutenir les entreprises agricoles intéressées à prendre le virage biologique, en tenant compte des particularités des sols et du climat du territoire.

« Je suis très fière du lancement de cette démarche mobilisatrice, dont la première phase se déroulera au Témiscamingue, mais qui, ultimement, permettra d'offrir des connaissances de pointe directement applicables aux champs à tous les producteurs de la région intéressés par les grandes cultures biologiques », précise la directrice du centre du Témiscamingue de l'UQAT, madame Isabelle Ouellet.

Mentionnons que la Politique bioalimentaire 2020-2025 du Québec comprend une cible  spécifique sur le biologique. Celle-ci consiste à doubler la superficie en production biologique au Québec d'ici 2025. À ce jour, dans la région, une trentaine d'entreprises ont une certification biologique dans le secteur des grandes cultures.

Un soutien déterminant de la MRC de Témiscamingue

Afin de poser les premiers jalons de ce projet d'envergure, l'UQAT est heureuse de pouvoir compter sur le soutien de la MRC de Témiscamingue. En effet, celle-ci a accordé un appui substantiel de 390 000 $ pour les trois premières années du projet. Un premier montant de 210 000 $, soit 70 000 $ par année pour 2020, 2021 et 2022, provient du Fonds Régions Ruralité - Volet 3. Puis, une enveloppe de 180 000 $, elle aussi répartie sur 3 ans, a été octroyée à partir du Fonds de développement des territoires – volet 2.  « Le Témiscamingue a identifié les agricultures innovantes, notamment l'agriculture biologique, comme un de ses pôles d'excellence. En ce sens, mieux connaître et mettre en valeur le remarquable potentiel agronomique de ce territoire nous apparaît essentiel et pour y arriver, nous misons sur notre Université, par le biais du développement du savoir, des expertises et des compétences. L'UQAT est un partenaire majeur pour ce pôle d'excellence », soutient la préfète de la MRC de Témiscamingue, Mme Claire Bolduc.

À propos de l'expertise en agriculture à l'UQAT

À l'UQAT, les recherches dans le domaine de l'agriculture sont réalisées par l'Unité de recherche et de développement en agroalimentaire de l'Abitibi-Témiscamingue (URDAAT), dont l'équipe multidisciplinaire contribue depuis 1997 à augmenter la compétitivité des entreprises agricoles en milieu nordique, tout en formant la main-d'œuvre qualifiée de demain. L'URDAAT se distingue par son approche intégrée, du producteur jusqu'au chercheur. Concentrées au centre du Témiscamingue à Notre-Dame-du-Nord, les activités d'enseignement et de recherche de l'URDAAT ont un impact déterminant pour toutes les entreprises agricoles en milieu nordique qui évoluent dans un environnement d'affaires globalisé, hautement concurrentiel et en constante évolution.

Source :
Service des communications
UQAT, 14 janvier 2021

Toutes les actualités de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue >>>

Copyright © 2015  –  Université du Québec  –  Tous droits réservés  –  

Mise à jour: