Aller au contenu principal

Le professeur Stéphane Paquin se joint au réseau des chaires Jarislowsky

Fières membres du réseau canadien des chaires Jarislowsky sur la confiance et le leadership politique, l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et l’École nationale d’administration publique (ENAP) annoncent que le professeur Stéphane Paquin représentera les 2 établissements au sein du groupe d’experts de renom qui proviennent de l’Université Acadia, l’Université Trent, l’Université Lethbridge et l’Université Vancouver Island.

Nouvellement associé au Département de lettres et communication sociale de l’UQTR, Stéphane Paquin est également professeur titulaire à l’ENAP où il est directeur du Groupe d'études et de recherche sur l'international et le Québec (GERIQ). Ses champs d’expertise sont vastes, citons entre autres l’analyse des politiques publiques au Québec et au Canada, l’économie politique internationale et comparée, la diplomatie et les négociations internationales, notamment en matière commerciale, ainsi que la politique internationale du Québec et du Canada. Au sein du réseau des chaires Jarislowsky, le professeur Paquin aura pour mandat de contribuer à l’élaboration de formations et de programmes destinés principalement à ceux et celles qui souhaitent faire carrière dans la vie publique et politique, ainsi qu’à toutes personnes œuvrant déjà dans l’administration publique ou pour tout ordre de gouvernement.

«Ce nouveau réseau d'universitaires travaillera à la création d'environnements rigoureux où des dirigeants fiables et éthiques pourront développer leurs compétences et aider la démocratie à prospérer. Grâce à notre soutien, le professeur Paquin et ses collègues titulaires de chaires Jarislowsky seront équipés pour améliorer la formation de nos leaders et faire avancer les connaissances alors que nous vivons un chapitre déterminant de l'histoire canadienne et mondiale», souligne le philanthrope canadien Stephen A. Jarislowsky, responsable de la création de ce réseau de chaire unique en son genre.

Pour le professeur Paquin, il s’agit d’une opportunité unique de mettre à profit la force d’un réseau pancanadien de chaires afin de développer des recherches et des formations de pointe au moment où les démocraties font face à la montée de régimes autocratiques et de leaders populistes. «La Chaire Jarislowsky de l’UQTR, avec la collaboration de l’ENAP, a pour ambition de multiplier les recherches et les formations basées sur les meilleures pratiques en matière d’administration et de politiques publiques dans divers pays afin de favoriser leurs implantations au Canada et au Québec», mentionne-t-il.

L’affiliation du professeur Paquin avec l’université trifluvienne lui permettra de solliciter l’expertise d’une dizaine de départements pour la réalisation de ses travaux touchant des enjeux diversifiés, allant de la communication à l’éthique, en passant par l’engagement social et la gestion.

«Faire partie de ce prestigieux réseau témoigne de toute la reconnaissance d’un grand philanthrope canadien comme M. Stephen A. Jarislowsky envers l’excellence de notre université. L’expertise de M. Paquin et son association avec nos chercheurs permettront de répondre aux besoins de nos leaders de demain», souligne Christian Blanchette, recteur de l’UQTR.

«Cette alliance entre l’ENAP et l’UQTR au sein du réseau des chaires Jarislowsky, ainsi que l’implication du professeur Paquin, nous permettent de poursuivre notre mission, notamment en formant les acteurs publics dans une visée d’excellence», indique Hugo Cyr, directeur général de l’ENAP.

À propos des chaires Jarislowsky

Dans une perspective à long terme, l’objectif des chaires Jarislowsky est de professionnaliser la responsabilité éthique et fiduciaire dans le service politique et public en développant une certification en matière de confiance et de leadership politique. Ultimement, les programmes de formations universitaires qui pourront être créés grâce à ce nouveau réseau pancanadien seront axés sur le rôle et les responsabilités des décideurs publics.

La Fondation Jarislowsky investit 10M$ dans cette initiative canadienne et les universités concernées se sont toutes engagées à trouver des fonds de contrepartie totalisant la même somme. Grâce à la participation de la Fondation Jarislowsky, de l’UQTR, de RBC, de la Banque Scotia et de la Fondation Molson, pas moins de 4,5M$ sont investis dans le projet de la chaire du professeur Paquin, dont 4M$ en fonds capitalisé.

À propos de la Fondation Jarislowsky

La Fondation Jarislowsky a été fondée en 1991 par Stephen A. Jarislowsky, un important philanthrope et dirigeant d’entreprises canadien. Elle compte 48 chaires de recherche dans des domaines traitant notamment de la démocratie, de la gouvernance, de la gestion du secteur public, de l’environnement et de la médecine, en plus d’appuyer environ 80 organisations par année.

 

Source:
Service des communications et des relations avec les diplômés, UQTR
Secrétariat général, ENAP
8 décembre 2023

Copyright © 2015  –  Université du Québec  –  Tous droits réservés  –  

Mise à jour: