Aller au contenu principal

L'UQAR et ses partenaires reçoivent 154M$ du Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada pour l’action climatique et le rôle des océans

Guillaume St-Onge, directeur de l’Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER), Dany Dumont, directeur scientifique du programme «Transformer l’action pour le climat» de l’UQAR et François Deschênes, recteur de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR). Photo: Stéphane Lizotte

L’Université du Québec à Rimouski (UQAR) et son Institut des sciences de la mer (ISMER) ont obtenu, conjointement avec leurs partenaires, un financement historique pour réaliser des recherches sur l’action climatique et le rôle des océans. Plus de 154M$ leur sont alloués dans le cadre du Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada.

Ce soutien financier permettra aux universités partenaires, soit l’Université Dalhousie, l’UQAR, l’Université Laval et l’Université Memorial, de réaliser une ambitieuse programmation de recherche. «En unissant leurs forces, nos universités, dont le leadership dans le grand secteur des sciences de la mer et des changements climatiques est solidement établi, ont élaboré une proposition qui s’est clairement démarquée dans le cadre de ce concours national d’envergure inégalée. Les travaux qui seront réalisés permettront d’effectuer des pas de géant et contribueront à accroître le leadership international du Canada dans la lutte aux changements climatiques. Je tiens en outre à remercier le gouvernement et les partenaires financiers pour leur appui dans ce projet historique», souligne le recteur François Deschênes.

Intitulé «Transformer l’action pour le climat», le programme de recherche se déroulera sur une période de 7 ans, soit jusqu’en 2030. Pour la première fois, un programme de recherche sur les changements climatiques met les océans au cœur de la démarche scientifique. Les 3 grands objectifs poursuivis sont:

  • réduire les incertitudes associées aux changements climatiques en comprenant mieux le rôle des océans dans le bilan de carbone
  • atténuer les changements climatiques à partir de solutions basées sur une meilleure compréhension de l’action des océans en collaboration avec des partenaires de l’industrie et développer des solutions et des stratégies d’adaptation face aux changements climatiques qui soient justes et équitables, basées sur la science
  • l’engagement des communautés et les savoirs autochtones

Selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), la température mondiale augmentera de 1,5 °C d’ici 2030. «Le fait que le programme de recherche proposé a été retenu dans le cadre du concours Apogée envoie un signal fort sur la volonté du Canada d’accroître et d’accélérer ses actions dans la lutte aux changements climatiques. Les nouvelles connaissances qui seront issues de ces recherches rendront possible l’élaboration de solutions concrètes pour relever des défis touchant les océans et le climat, et ce, tant à l’égard de l’environnement que des communautés côtières», observe le directeur de l’Institut des sciences de la mer de Rimouski de l’UQAR, Guillaume St-Onge.

Des dizaines de professeures et de professeurs de l’UQAR et de l’ISMER contribueront aux travaux de recherche. Ces chercheuses et chercheurs ont une expertise de pointe dans des domaines variés, dont la biologie, la chimie, la physique, la géographie, le génie, la gestion et l’éducation. Elles et ils contribueront ainsi à un programme de recherche qui se situe à l’intersection des 3 axes d’excellence de l’UQAR que sont les sciences de la mer, la nordicité et le développement régional. De plus, la réalisation de la programmation de recherche repose sur d’étroites collaborations avec le milieu, dont l’implication de membres des communautés autochtones.

«La programmation de recherche permettra à l’UQAR et à son Institut des sciences de la mer de mettre en lumière leur savoir-faire dans un projet d’envergure mondiale. C’est la première fois que l’Université participe à un projet qui offre la possibilité d’établir autant de ponts entre ses différents départements et unités de recherche dans une perspective intersectorielle», indique la vice-rectrice à la formation et à la recherche, Dominique Marquis.

La direction scientifique du programme de recherche réalisé à l’UQAR a été confiée au professeur Dany Dumont. «J’ai la conviction que l’université est le lieu de prédilection où peuvent se développer les idées et le savoir-faire qui permettront aux sociétés de s’adapter aux changements climatiques de façon viable. Pour accélérer ce développement, nous allons notamment créer un carrefour de la transformation (le Hub) qui accompagnera la recherche vers l’action par la communication et l’engagement soutenus auprès des communautés et des partenaires.»

L’annonce des 11 projets financés dans le cadre du Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada a été effectuée la semaine dernière par le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François-Philippe Champagne. Le budget total du concours se chiffre à 1,4 G$.

Source:
Service des communications
UQAR, 4 mai 2023

Copyright © 2015  –  Université du Québec  –  Tous droits réservés  –  

Mise à jour: