Aller au contenu principal

L’UQAT crée l’Observatoire national sur les incidences des émissions de contaminants sur la santé et l’environnement

Louis Imbeau, doyen à la recherche et à la création à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), Vincent Rousson, recteur de l'UQAT, Diane Dallaire, mairesse de Rouyn-Noranda, Jean Boulet, ministre du Travail et ministre responsable de la région de la Mauricie, de la région de l'Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec et Daniel Bernard, député de Rouyn-Noranda-Téminscamingue

L’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) se réjouit de la signature de l’entente avec le gouvernement du Québec pour la création de l’Observatoire national sur les incidences des émissions de contaminants sur la santé et l’environnement (ONICSE). Cette mesure s’inscrit dans le cadre du Plan d'action gouvernemental pour soutenir la Ville de Rouyn-Noranda, annoncé en mars dernier par la ministre des Affaires municipales et ministre responsable de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Andrée Laforest. En collaboration avec le ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie (MEIE), les Fonds de recherche du Québec-Santé (FRQS) et l’UQAT, cette action, totalisant un investissement gouvernemental de 10M$, vise à soutenir l’approfondissement de connaissances scientifiques. Le FRQS sera responsable de soutenir l’ONICSE et de mettre en œuvre la planification scientifique de l’ONICSE. L’Observatoire bénéficiera d’un soutien financier spécifique du MEIE d’un montant de 500 000$ pour sa première année d’existence.

Ce nouvel observatoire vise notamment:

  • le développement, le regroupement et la diffusion des connaissances scientifiques et des données entourant les fonderies en favorisant la recherche de pistes d’amélioration et de solution sur le plan de la santé ainsi que sur les plans environnemental, sociétal et technologique
  • la mise en place d’une table de concertation interdisciplinaire qui proposera des améliorations, entre autres, en matière d’économie, de santé publique et d’hygiène industrielle, et d’un comité scientifique indépendant composé de chercheuses et de chercheurs des domaines de la santé, des sciences sociales, de l’environnement et des technologies
  • l’émission d’avis en vue d’améliorer les procédures, les règlements et les normes en vigueur

«Comme nous l’avons mentionné dans le cadre du mémoire déposé en lien avec ce dossier, l’UQAT a joué et continuera de jouer un rôle clé quant aux impacts sociaux et aux pratiques environnementales de l’industrie minière, notamment de la Fonderie Horne. L’UQAT souhaite faire partie de la solution et ce nouvel Observatoire représente une occasion de mettre à profit l’expertise de notre université dans ce domaine», soutient Vincent Rousson, recteur de l’UQAT.

«En apportant son soutien financier à cette initiative, notre gouvernement réitère l’importance qu’il accorde à la recherche et à l’innovation pour mettre au point des solutions novatrices en réponse aux défis de notre région. Tout cela avec une idée claire: privilégier la santé de la population et lui assurer un environnement sain, en favorisant le développement économique dans le respect de ces deux priorités», ajoute Jean Boulet, ministre du Travail et ministre responsable de la région de la Mauricie, de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec.

«La Ville de Rouyn-Noranda doit répondre à des défis environnementaux et socioéconomiques, et notre gouvernement compte la soutenir à cet égard. Les travaux de l’Observatoire vont permettre d’offrir un point de vue indépendant et transparent pour approfondir les connaissances relatives aux effets des divers contaminants sur la santé et l’environnement», fait savoir Daniel Bernard, député de Rouyn-Noranda–Témiscamingue.

Direction de l’Observatoire et prochaines étapes

«À la suite du processus de recrutement qui s’est déroulé cet automne, nous sommes également heureux d’annoncer la nomination de M. Daniel Proulx à la direction de cet Observatoire. Celui-ci a occupé un poste de professionnel en santé environnementale au CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue au cours des cinq dernières années. Ses expériences antérieures à titre de coauteur d’études de biosurveillance sur l'imprégnation au plomb, au cadmium et à l'arsenic des jeunes enfants du quartier Notre-Dame de Rouyn-Noranda et à titre de professionnel de soutien pour la Table de concertation nationale en santé environnementale font en sorte qu’il détient toutes les expertises requises pour mettre en place cette nouvelle structure» ajoute le recteur de l’UQAT. Un poste de professionnel ou de professionnelle de recherche pour soutenir les activités de l’Observatoire sera de même créé dans les prochains mois et un comité de gouvernance sera aussi mis en place.

 

Source:
Service des communications et du recrutement
UQAT, 28 novembre 2023

Copyright © 2015  –  Université du Québec  –  Tous droits réservés  –  

Mise à jour: