Aller au contenu principal

Nouveau continuum baccalauréat et maîtrise en physiothérapie l’UQTR en 2024

Dès l’automne 2024, l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) augmentera son offre de formation dans le secteur de la santé avec l’ajout des programmes de baccalauréat et de maîtrise en physiothérapie. C’est la ministre de l’Enseignement supérieur Pascale Déry, de passage à l’UQTR pour sa première visite officielle, qui a présenté cette nouvelle formation dont le déploiement sera rendu possible grâce à un partenariat avec l’Université de Montréal (UdeM).

Ce continuum baccalauréat et maîtrise accueillera des cohortes d’une quarantaine d’étudiants chaque année sur le campus principal de l’UQTR. Il sera offert à l’UQTR par extension de l’Université de Montréal. Ultimement, l’université trifluvienne souhaite prendre l’entière responsabilité académique et administrative des programmes.

«Voilà une bonne nouvelle pour l’UQTR, mais surtout pour les régions de la Mauricie et du Centre-du-Québec qui font face à des enjeux majeurs de pénurie de main-d’œuvre en physiothérapie, tant dans le secteur public que dans le secteur privé. Grâce à l’excellente collaboration de l’Université de Montréal, qui rend possible cette formation chez nous dès l’automne 2024, nous serons en mesure de contribuer concrètement à l’amélioration de l’accessibilité et de la qualité des soins et services en physiothérapie offerts à la population», souligne M. Christian Blanchette, recteur de l’UQTR.

Une formation reconnue et des perspectives d’emploi nombreuses

Le continuum baccalauréat et maîtrise a pour objectif de former des physiothérapeutes généralistes qui répondent aux exigences de l’agrément canadien des programmes en physiothérapie et de qualification de l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec (OPPQ). Durant leur parcours de 3 ans au baccalauréat et d’un an (3 semestres) à la maîtrise, une pédagogie active valorisant le raisonnement clinique sera mise en œuvre afin que les étudiants acquièrent les compétences professionnelles requises pour l’entrée à la pratique de la physiothérapie au Québec ou ailleurs au Canada.

«Ce nouveau partenariat entre l’Université de Montréal et l’UQTR élargit l’accès à une formation menant vers une profession en forte demande», explique Mme Pascale Lefrançois, vice-rectrice aux affaires étudiantes et aux études de l’Université de Montréal. «Notre université contribue depuis plus de 20 ans à l’amélioration des services de soins en Mauricie, notamment par notre programme de formation délocalisée en médecine, et nous sommes heureux de poursuivre cette fructueuse collaboration avec l’UQTR.»

Le parcours prévoit une formation clinique de plus 1000 heures grâce à 5 stages à effectuer auprès de différentes clientèles dans une diversité de milieux valorisant l’équité, la diversité et l’inclusion (centre hospitalier, centre de réadaptation, centre local de services communautaires, centre d’hébergement et de soins de longue durée, clinique privée, milieux scolaires, etc.). Les étudiants réaliseront leurs stages sous la supervision de physiothérapeutes qualifiés. Des démarches ont déjà été réalisées avec le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) pour identifier les milieux de stages requis tout au long du continuum. Cette offre de stage pourra être bonifiée par des cliniques privées en physiothérapie.

Les futurs physiothérapeutes pourront prévenir, évaluer, établir un diagnostic en physiothérapie et traiter des affections du système musculosquelettique, neurologie, cardiovasculaire et respiratoire chez des personnes de tout âge.

Rétention et attraction des talents en Mauricie et au Centre-du-Québec

Seulement 15 universités canadiennes contribuent à former les physiothérapeutes. Parmi ce nombre, 5 universités sont situées au Québec, soit l’Université de Montréal, l’Université McGill, l’Université de Sherbrooke, l’Université Laval et l’Université du Québec à Chicoutimi. D’ailleurs, selon les données recensées par l’Université du Québec (UQ) sur les admissions, plus de 30 étudiants par année nouvellement inscrits au baccalauréat en physiothérapie dans l’un des 5 établissements québécois qui l’offrent proviennent de la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

«Je salue et remercie tous les gens de l’Université de Montréal et de l’Université du Québec à Trois-Rivières qui ont travaillé à réaliser ce partenariat. Cette collaboration entre universités est vraiment porteuse. En s’unissant ainsi pour des projets particuliers, les universités permettent à plus d’étudiants d’obtenir leurs diplômes. C’est bon pour l’économie du Québec, mais c’est surtout bon, dans le cas qui nous occupe, pour notre système de santé et pour toute la population qui pourra profiter des compétences de ces nouveaux diplômés en physiothérapie, dans quelques années», souligne la ministre Pascale Déry.

L’offre de ce continuum de programmes s’inscrit dans le cadre du Plan stratégique 2020-2025 et de la planification de la recherche stratégique 2020-2025 de l’UQTR. Cet ajout permettra notamment de consolider la mission de l’UQTR en formation dans le secteur des sciences de la santé. Les demandes d’admission pour entamer la formation en physiothérapie à l’UQTR en 2024 devront être soumises dès l’automne 2023.

Source
Service des communications et des relations avec les diplômés
UQTR, 13 mars 2023

Copyright © 2015  –  Université du Québec  –  Tous droits réservés  –  

Mise à jour: