Aller au contenu principal

Un colloque exposant le lien entre les thématiques de l'autisme et de la dépendance

En ce mois officiel de l'autisme, moment privilégié pour informer et sensibiliser le grand public sur le trouble du spectre de l'autisme (TSA), l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, en collaboration avec le Réseau national d'expertise en trouble du spectre de l'autisme et l'équipe du projet de recherche Partenariat autisme et dépendances, tiendra virtuellement le Colloque Partenariat Autisme et Dépendances les 22 et 23 avril prochains.

L'évènement rassemblera des acteurs du milieu de la recherche et de la pratique en sciences humaines et sociales, en éducation et en santé afin de s'interroger sur les enjeux de collaboration lorsque l'autisme ne se présente pas seul.  « L'objectif est de partager les connaissances issues des recherches touchant le domaine de l'autisme en contexte de conditions associées et de besoins d'accompagnement. Nous souhaitons créer un espace de partage des connaissances et de réflexion sur les enjeux organisationnels des services de santé et des services sociaux qui touchent l'accessibilité pour les personnes autistes », explique Marie-Hélène Poulin, professeure en psychoéducation à l'Unité d'enseignement et de recherche en sciences du développement humain et social de l'UQAT et instigatrice du projet.

Une programmation diversifiée en deux axes
La programmation de l'évènement s'articule autour de deux grands axes, puisqu'une journée entière sera consacrée à des conférences en lien avec la recherche et une autre abordera davantage l'aspect clinique et pratique. Les présentations toucheront notamment les thématiques de collaborations intersectorielles et transversales au sein d'une même organisation lorsqu'une personne autiste désire recevoir des services spécialisés (p. ex. en dépendance, en santé mentale, en parentalité, en sexualité, etc.) alors qu'elle bénéficie de services de la direction Déficience intellectuelle, trouble du spectre de l'autisme et déficience physique (DI-TSA-DP). Ainsi, c'est sous cet angle que les conférences se déclineront sous différents thèmes, comme la santé mentale, la dépendance aux substances, l'usage problématique de l'alcool, de drogues, d'Internet et des jeux vidéo, les outils de dépistage et d'évaluation des habitudes de consommation, la télépratique comme nouvelle modalité d'intervention, la collaboration avec les personnes autistes et plus encore. L'ouverture du Colloque sera assurée par Jonathan A. Weiss, psychologue agréé, professeur agrégé et directeur de la Chaire de recherche sur l'autisme et les troubles neurodéveloppementaux en santé mentale de l'Université York. Il présentera une communication intitulée « Améliorer la capacité des cliniciens en santé mentale à soutenir la santé mentale des autistes ». L'évènement rassemblera 13 conférencières et conférenciers issus de différents milieux qui partageront leur expertise dans une dizaine de communications.

Un espace virtuel et accessible
En raison du contexte, les activités seront accessibles en ligne gratuitement via une plateforme de diffusion. La traduction simultanée sera offerte pour l'ensemble des conférences axées sur l'aspect recherche qui se tiendront le 22 avril. Les personnes intéressées doivent s'inscrire afin de recevoir les informations de connexion donnant accès aux différentes présentations. Il est possible de s'inscrire en ligne, sur la page Web du Colloque.

Source :
Service des communications
UQAT, 12 avril 2021

Toutes les actualités de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue >>>

Copyright © 2015  –  Université du Québec  –  Tous droits réservés  –  

Mise à jour: