Aller au contenu principal

Une professeure et une doctorante remportent le Prix Audet-Allard

L'apprentissage du langage écrit chez les enfants du préscolaire est au cœur d'un débat qui anime le monde de l'éducation au Québec, au Canada ainsi qu'ailleurs dans le monde. Deux approches s'opposent; l'une mise sur l'acquisition de contenus scolaires en vue de préparer les enfants à l'école primaire et l'autre vise davantage le développement global des enfants en préconisant le jeu et l'exploration. La professeure à l'Unité d'enseignement et de recherche (UER) en sciences de l'éducation de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), Krasimira Marinova, et l'étudiante au doctorat réseau en éducation, Roxane Drainville, se sont est penchées sur la question. Un article qu'elles ont rédigé dans le cadre de leurs travaux vient de se mériter le titre d'article en langue française le plus exceptionnel publié en 2020 dans la Revue canadienne de l'éducation.

En effet, le Prix Audet-Allard est décerné chaque année par la Société canadienne pour l'étude de l'éducation (SCÉÉ). L'article intitulé La pression ressentie par les enseignants à adopter des pratiques scolarisantes pour les apprentissages du langage écrit à l'éducation préscolaire a été retenu unanimement par les membres du comité de sélection. Le choix du meilleur article repose sur les critères suivants : l'importance et l'originalité de l'étude, la pertinence et la rigueur de la méthodologie, l'importance des résultats pour le milieu de l'éducation au Canada et la qualité de l'écriture.

L'approche développementale fragilisée

L'étude de la professeure Marinova et de l'étudiante au doctorat Roxane Drainville repose sur des données quantitatives et qualitatives collectées au moyen d'un questionnaire rempli par 111 enseignantes. Bien que les programmes d'éducation préscolaire du Québec prescrivent l'approche développementale visant le développement global des enfants, l'analyse permet de conclure qu'un changement de pratiques s'observe et que les enseignantes accordent de plus en plus de temps à l'enseignement direct du nom et du son des lettres de l'alphabet. Ce changement résulte d'une pression ressentie par les enseignantes à changer leurs approches et à adopter des pratiques scolarisantes. Les chercheuses de l'UQAT avancent que cette pression semble d'origine administrative, puisqu'elle provient principalement du milieu scolaire lui-même.

Les lauréats et les lauréates des différents prix de la Société canadienne de l'étude de l'éducation sont annoncés lors d'une cérémonie qui se tient pendant la conférence annuelle de l'organisation. En raison de la pandémie actuelle, la remise des prix de cette année a été exceptionnellement annulée.

À propos des chercheuses

Docteure en psychologie, Krasimira Marinova est professeure à l'UQAT depuis 2006. Ses champs de spécialisation sont, entre autres, le jeu, le développement et l'apprentissage à l'éducation préscolaire, l'émergence de l'écrit dans le jeu de rôles à l'éducation préscolaire ainsi que la compétence ludique des enseignantes à l'éducation préscolaire.

Étudiante au doctorat réseau en éducation, Roxane Drainville réalise actuellement sa recherche doctorale sous la direction de la professeure Krasimira Marinova. Sa thèse portera sur l'observation des interactions entre les enfants en vue du soutien à l'émergence de la langue écrite.

Source :
Service des communications
UQAT, 26 mai 2020

Toutes les actualités de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue >>>

Copyright © 2015  –  Université du Québec  –  Tous droits réservés  –  

Mise à jour: