Aller au contenu principal

À ne pas manquer le lundi 8 mai 2023: les chercheurs et chercheuses des établissements de l’UQ au Congrès de l’Acfas

Québec, le 5 mai 2023.–Les 10 établissements du réseau de l’Université du Québec présenteront de multiples contributions scientifiques lors de la 90e édition du Congrès de l’Association francophone pour le savoir (Acfas) qui se déroulera du 8 au 12 mai prochain, sous le thème 100 ans de savoirs pour un monde durable.

Les professeures-chercheuses et professeurs-chercheurs du réseau UQ seront très nombreux à livrer plusieurs exposés, tant lors de colloques que de communications libres. Ainsi, tout au cours du congrès, l’Université du Québec mettra quotidiennement de l’avant une communication scientifique sélectionnée pour chacun des dix établissements du réseau. Parmi les sujets du lundi 8 mai, on retrouve:

Université du Québec à Montréal (UQAM)

564 – L’anxiété à l’école

Isabelle Gauvin (UQAM), Samuel Leblanc (UQAM), Karine Villeneuve (UQAM), Stéphane Cyr (UQAM)

L’anxiété est de plus en plus un enjeu de société, qui touche tout le monde, peu importe l’âge, le genre, le milieu social ou culturel. Il est nécessaire de réfléchir et d’élaborer des stratégies pour mieux comprendre, encadrer, alléger ou combattre l’anxiété dans les contextes scolaires ou pédagogiques. C’est ce que propose le Centre d’études sur l’apprentissage et la performance (CEAP) de l’UQAM lors de cette journée de discussions et de réflexion.

Heure: 9h
Lieu: HEC Montréal – Côte-Sainte-Catherine, local Hélène-Desmarais – Secteur Bleu
Relations de presse: Frédérique Tremblay-Ouellet, 514 978-4799

Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)

631 – Neuro-imagerie du vieillissement cognitif

Benjamin Boller (UQTR)

Certains individus vivent jusqu’à des âges très avancés sans que l’effet du temps ne semble nuire à leur fonctionnement cognitif alors que d’autres font malheureusement l’expérience du déclin de leurs capacités cognitives, voire de l’apparition de troubles cognitifs. Le concept de résilience est souvent employé pour expliquer la capacité d’un individu à affronter les effets de l’âge ou des maladies neurodégénératives sur le cerveau et la cognition. La résilience est un terme général faisant référence à différents mécanismes neurocognitifs tels que l’entretien cérébral, la réserve cérébrale et la réserve cognitive. Avec l’avènement des techniques d’analyse rigoureuses en neuro-imagerie, il devient possible non seulement de reconnaître de façon de plus en plus précise des marqueurs précoces du développement de maladies neurodégénératives, mais également de repérer des marqueurs de neuroplasticité favorisant le maintien du fonctionnement cérébral et cognitif au cours du vieillissement et la résilience face aux conséquences des maladies neurodégénératives.

Heure: 8h30
Lieu: Université de Montréal–Claire McNicoll, local Z-220
Personne-ressource: Benjamin Boller
Relations de presse: Jean-François Hinse, 819 244-4119

Université du Québec à Chicoutimi (UQAC)

624 – R&D et R&C: les formes de collaborations intersectorielles dans les industries créatives

Yan Breuleux (UQAC), Ghyslain Gagnon (ÉTS), Anne Le Bouyonnec (Pôle Synthèse), Albane Français (Pôle Synthèse) et Julien Coll (Centre de développement et de recherche en intelligence numérique)

Ce colloque, situé aux frontières du divertissement, du génie et de la création vise à évaluer comment permettre la coconstruction de connaissances entre praticiens et chercheurs en développant de nouveaux terrains de recherche intersectoriels provenant des industries créatives des jeux vidéo, des effets visuels et de l’expérientiel. Les recherches de ces secteurs peuvent contribuer au développement de nouvelles connaissances en art, science et technologies. Les communications des différents intervenants tracent des passages entre les arts et des disciplines telles que l’informatique, le génie, les mathématiques et la santé. Ce colloque vise également à présenter différentes avancées du secteur industriel prédisposant à la mise en place de nouveaux métiers ainsi que de zones de recherche et développement. Les panélistes, issus des milieux industriels et universitaires, viendront présenter en racontant leurs expériences comment conjuguer la démarche de création artistique et la démarche de recherche scientifique. Nous pensons que la collaboration interdisciplinaire permet de trouver des solutions à des problèmes complexes en mutualisant des savoirs technologiques et des approches créatives. Ces processus de recherche-création favorisent le développement d’écosystèmes créatifs. Il s’agit de voir comment conjuguer ces deux approches au sein d’un même continuum de recherche. Les liens unissant la recherche, la création et les industries créatives forment la base de ce colloque. Reposant sur des études de cas, les chercheurs provenant de différentes disciplines mettent à profit leur savoir respectif pour développer des concepts transversaux pouvant contribuer à une meilleure compréhension de la fonction, du rôle et du potentiel des nouvelles connaissances de la recherche contribuant à l’essor des industries créatives.

Heure: 9h
Lieu: HEC Montréal–Decelles, local Saint-Hyacinthe–Secteur Sud
Relations de presse: Karine Gagnon, 418 480-8674

Université du Québec à Rimouski (UQAR)

126 – Raisonnement pédagogique des personnes enseignantes en contexte de simulation clinique immersive: protocole d’une recherche qualitative

Manon Daigle (UQAR), Isabelle Ledoux (UdeS) et Stéphan Lavoie (UdeS)

Le recours à la simulation clinique immersive avec des mannequins simulateurs est pratique courante en formation infirmière. Cette présentation porte sur le protocole d’une recherche qualitative ayant pour objectif de décrire le raisonnement pédagogique des personnes enseignantes en contexte de simulation clinique immersive mobilisant des mannequins simulateurs permettant ainsi de mieux comprendre les pratiques pédagogiques et améliorera ultimement la qualité des soins dispensés à la population.

Heure: 14h10
Lieu: Université de Montréal–Jean-Brillant, local B-3275
Personne-ressource: Manon Daigle, professeure en sciences infirmières
Relations de presse: Jean-François Bouchard

Université du Québec en Outaouais (UQO)

520 – Les méthodologies adaptées à la prise en compte de la perspective des enfants dans la recherche en éducation à la petite enfance

Christelle Robert-Mazaye (UQO), Véronique Rouyer (UBordeaux), Caroline Bouchard (ULaval)

Avec l’adoption de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) en 1989, l’Assemblée générale des Nations Unies reconnaissait aux enfants le droit d’exprimer librement leur opinion et de prendre part aux décisions qui les concernent dans tous les espaces de la société. Leur concédant plusieurs droits inaliénables, ce texte fondateur met en avant l’idée selon laquelle la parole des enfants est valide et doit être traitée avec sérieux. Dans le champ de la recherche, la prise en compte du point de vue des enfants s’accompagne souvent de l’idée selon laquelle ils sont les premiers détenteurs des connaissances au sujet de ce qu’ils vivent et les experts de leur propre monde. Ce regard sur les enfants invite les chercheurs et chercheuses à faire de la recherche avec les enfants, et non plus sur les enfants. Au-delà de la remise en question des pratiques des chercheurs et chercheuses, faire de la recherche avec les enfants s’accompagne de défis épistémologiques, méthodologiques ou éthiques qu’il ne faut pas négliger. C’est sur ces enjeux que nous nous pencherons lors de cette conférence d’ouverture afin d’ouvrir un espace de réflexion partagée qui guidera les échanges tout au long de la journée.

Heure: 9h05
Lieu: Polytechnique Montréal–Lassonde, local M-2101
Relations de presse: Louis Lafortune, 819 665-1345

Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT)

457 – La pauvreté et l’exclusion sociale en Abitibi-Témiscamingue: des inégalités à la solidarité

Laurie Paquin (UQAT), Carol Castro (UQAT) et Hugo Asselin (UQAT)

Prospérité et pauvreté se côtoient dans les «régions ressources» comme l’Abitibi-Témiscamingue, ce qui engendre des inégalités. Derrière les profits des industries extractives, une personne sur sept vit sous le seuil de faible revenu, majoritairement des femmes et des personnes âgées. Le problème ne semble pas près de se résorber dans un contexte de crise du logement et d’inégalité́ d’accès aux services de santé. Cette présentation brossera un portrait régional des enjeux de pauvreté́ et d’exclusion sociale en présentant les résultats d’une recherche ayant donné́ la parole à des personnes en situation de pauvreté́ et d’exclusion sociale dans une perspective intersectionnelle.

Heure: 14h45
Lieu: HEC Montréal–Côte-Sainte-Catherine, local Manuvie–Secteur Bleu
Relations de presse: Marie-Eve Lacombe, 819 762-0971, poste 2686

Institut national de la recherche scientifique (INRS)

421 – Dispositifs numériques et innovations méthodologiques

Nicolas Chartier-Ewards (INRS), Etienne Grenier (INRS), Sophie Herrmann (INRS), Maxime Harvey (UQAM), Emma Laurent (Université Paul-Valéry Montpellier 3)

Les pratiques quotidiennes d’information et de communication impliquent l’usage de plus en plus fréquent de technologies et médias numériques, qu’il s’agisse de nous informer, de travailler, de consommer ou d’être en relation avec autrui. Le numérique, dont Internet et les médias sociaux constituent les manifestations les plus prégnantes dans nos modes de vie, se trouve ainsi étroitement imbriqué dans nos manières de vivre en société. Cette omniprésence du numérique, y compris dans les pratiques scientifiques, a conduit les chercheurs et chercheuses en communication à s’interroger sur le renouvellement des stratégies méthodologiques pour étudier les phénomènes communicationnels.

Heure: 10h45
Lieu: Université de Montréal–Claire McNicoll, local Z-245
Personne-ressource: David Myles, professeur adjoint à l’INRS et membre régulier au Laboratoire sur la communication et le numérique (LabCMO)
Relations de presse: Julie Robert, 514 971-4747

École Nationale d'administration publique (ENAP)

473 – Évaluer le partenariat avec les patients: vers une approche réflexive orientée vers l’apprentissage réciproque et le croisement des savoirs

Audrey L’Espérance (ENAP)

Le modèle Apprendre ensemble: un cadre d’évaluation de l’engagement des patients et du public en recherche (L’Espérance & coll. 2023) y sera présenté. Dans un second temps, une réflexion sur les approches les plus porteuses pour décrire, colliger et évaluer les effets contributifs du partenariat patient sera entamée. L’identification des dimensions et des indicateurs d’évaluation, plutôt que d’être une prédétermination des axes pertinents d’évaluation, de comparaison ou d’interprétation, représente plutôt des espaces d’apprentissage, des moments de création de sens. En étudiant, en documentant et en accordant une attention particulière à ces occasions de délibération et d’apprentissage, l’évaluateur renforce sa capacité à questionner les dynamiques relationnelles et épistémiques en jeu, à remarquer ce qui manque, ce qui est surprenant ou non intentionnel, à ajuster et à apprendre de ce parcours.

Heure: 15 h 30
Lieu: CHUM, Pavillon A, local A02.9209A
Personne-ressource: Audrey L’Espérance
Relations de presse: Nathalie Brousseau, 418 641-3000, poste 6508

École de technologie supérieure (ÉTS)

655 – Améliorer l’accessibilité aux soins auditifs à l’aide de technologies auditives en vente libre

Alexis Pinsonnault-Skvarenina (ÉTS) et Jérémie Voix (ÉTS)

Les dernières années ont vu une augmentation fulgurante des avancées technologiques dans l’industrie de la santé auditive. Les progrès en connectivité, en miniaturisation et en intelligence artificielle permettent de nombreuses fonctionnalités de plus en plus sophistiquées et diversifiées au sein de dispositifs intra-auriculaires multifonctionnels. Ces dispositifs, nommés «hearables» ou dispauditifs en français, visent à devenir de véritables oreilles bioniques offrant des fonctionnalités de protection, d’amplification, de surveillance et de biodétection auditives. Avec l’adoption récente de la loi «Over the Counter Hearing Aid Act» aux États-Unis et la mise en marché de prothèses auditives en vente libre («OTC»), ces dispauditifs ont désormais le potentiel de révolutionner le monde de l’amplification auditive. Cette présentation discutera des innovations dans le marché des dispauditifs et des prothèses auditives en vente libre, ainsi que des enjeux et possibilités en lien avec l’accessibilité aux soins de santé auditive.

Heure: 14h15
Lieu: Université de Montréal–Claire McNicoll, local Z-350
Relations de presse: Olivier Audet, 514 396-8466

Université TÉLUQ

454 – La parentalité et les enjeux pour les pères et les organisations

Diane-Gabrielle Tremblay (TÉLUQ)

Notre communication vise à accompagner des entreprises de certains secteurs à prédominance masculine dans le développement de bonnes pratiques en matière de conciliation famille-travail-études. Le projet, financé par le Secrétariat à la Condition féminine, avait pour objectif d’identifier les freins à la participation des pères aux mesures de conciliation et de déterminer les leviers et stratégies permettant d’améliorer la conciliation pour tous, mais en portant une attention particulière aux réalités masculines.

Heure: 16 h 15
Lieu: HEC Montréal–Decelles, local Alma–Secteur Nord
Relations de presse: Catherine Lévesque, 1 800 665-4333, poste 5047
 

À propos de l’Université du Québec

Nous sommes l’Université du Québec. Le réseau collaboratif francophone reconnu pour son excellence, son accessibilité et son ouverture. Nous transformons les vies, les savoirs, le Québec et le monde tout en intégrant la diversité des réalités qui façonnent le Québec, de l’est à l’ouest, du sud au nord.

– 30 –

Source:
Julie Martineau
Directrice des communications
Université du Québec
Téléphone: 418 657-4331

Copyright © 2015  –  Université du Québec  –  Tous droits réservés  –  

Mise à jour: