Aller au contenu principal

12 février 2016 : Première Matinée de discussions sur l’accompagnement socio-éducatif des jeunes placés

2016-01-12

Une matinée de discussions intitulée «La suppléance familiale à l’épreuve de la question scolaire : aller contre les distances» aura lieu le 12 février, à 10 h, à l’ENAP de Montréal. Cette matinée s’inscrit dans le cadre de la série de séminaires conjoints de la Chaire de recherche du Canada sur l'évaluation des actions publiques à l'égard des jeunes et des populations vulnérables (CREVAJ) et de l’Observatoire jeunes et société (OJS).

Au regard de l’intérêt de la CREVAJ pour la scolarité des jeunes placés par l’intermédiaire des projets EDJeP et ELAP, du programme automnal de l’Observatoire sur l’éducation et de l’intérêt de plus en plus marqué par les organisations responsables de la protection de la jeunesse pour cette question, nous sommes heureux d’accueillir monsieur Benjamin Denecheau.

Monsieur Denecheau partagera, entre autres, les résultats de sa thèse intitulée «Étude comparative de l’accrochage scolaire des enfants placés en France et en Angleterre : La suppléance familiale à l’épreuve de la question scolaire».

Cliquez ici pour consulter la thèse

La matinée se tiendra :
le vendredi 12 février 2016
de 10 h à 12 h (accueil dès 9 : 30 h)
à l’École nationale d’administration publique,
4750, Henri Julien, Montréal.

À propos de la CREVAJ

La programmation de recherche de la CREVAJ s’inscrit dans la continuité des activités de recherche présentement conduites par le titulaire en étroite collaboration avec des chercheurs d’autres établissements universitaires québécois et étrangers autour du passage à la vie adulte des jeunes et de l’évaluation des politiques publiques. Les travaux inscrits dans la programmation de la Chaire visent par ailleurs à consolider et à accroître une expertise déjà riche en matière d’évaluation.

Quant à la stratégie de recherche adoptée par le titulaire, elle se révèle à la fois originale et novatrice puisqu’elle inverse la dynamique à l’origine de l’implantation des actions publiques. Cette stratégie dite de type bottom-up part des acteurs de première ligne, directement concernés par les actions publiques. Qui plus est, elle vise, en collaboration avec les gestionnaires, les acteurs des politiques et professionnels mandatés, à renouveler les pratiques sociales ainsi qu’à élaborer et valider des outils visant l’amélioration des actions publiques. Les projets de recherches de la CREVAJ portent par ailleurs une attention particulière à un public cible fragilisé par les transformations organisationnelles de l’administration publique, à savoir les jeunes.

À cet égard, la CREVAJ propose un cadre général d’évaluation de l’action publique auprès des jeunes ancré dans un regard compréhensif des transformations récentes de l’État et de son action. Ce dernier se veut par ailleurs transférable à d’autres types de populations placées en situation de vulnérabilité tout comme à la population générale. Pour terminer, en arrière-plan de cette perspective de recherche se profile la volonté de contribuer à une meilleure orientation des interventions et dispositifs visant à soutenir les personnes en situation de vulnérabilité.

Source :
Direction des communications
Université du Québec

Copyright © 2015  –  Université du Québec  –  Tous droits réservés  –  

Mise à jour: 16 mars 2023