Aller au contenu principal

Claude La Charité devient chevalier de la Confrérie des Entonneurs rabelaisiens

2019-11-19

Invité d’honneur du festival Les nourritures élémentaires à Chinon, le professeur en lettres Claude La Charité reçoit une distinction dans la ville natale de Rabelais, l’auteur de Pantagruel et Gargantua.

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en histoire littéraire et patrimoine imprimé à l’UQAR, Claude La Charité a participé comme conférencier invité au 5e festival Les nourritures élémentaires qui se tenait à Chinon, en France, du 31 octobre au 3 novembre. Réunissant des chercheurs universitaires, des écrivains, des créateurs, l’événement est le plus important festival organisé autour de Rabelais dans sa ville natale.

Cette 5e édition portant sur le voyage, Claude La Charité a prononcé une conférence intitulée « Rabelais, disciple de Jacques Cartier? » le 2 novembre devant plus de 150 personnes au Château du Coudray-Montpensier, situé à proximité de La Devinière, la maison natale de Rabelais. Le château est d’ailleurs évoqué dans le roman Gargantua dans l’épisode de la guerre picrocholine.

Le même jour, le professeur en lettres a été intronisé comme chevalier dans la Confrérie des Entonneurs rabelaisiens à La Devinière. Cette confrérie vise à promouvoir les valeurs humanistes de Rabelais et le vin de Chinon et réunit d’éminents chercheurs en études rabelaisiennes comme Richard Cooper de l’Université d’Oxford et Mireille Huchon de la Sorbonne, ainsi que des personnalités publiques comme l’acteur Gérard Depardieu ou le prince Albert de Monaco.

Lors de son séjour à Chinon, Claude La Charité a accordé une entrevue au journal La Nouvelle République, dans laquelle il montre la manière dont les études rabelaisiennes au Québec ont tendu à faire de Rabelais un écrivain québécois. Lire l’entrevue en ligne.

Le Château du Coudray-Montpennsier. (Photo : Pierre Tequi)Claude La Charité dirige, avec Romain Menini et Nicolas Le Cadet, la revue L’Année rabelaisienne et la collection « Les Mondes de Rabelais », publiées par les Classiques Garnier à Paris. En parallèle avec ses recherches sur Rabelais, il est aussi écrivain et l’auteur de La pharmacie à livres et autres remèdes contre l’oubli (2015) et du Meilleur dernier roman (2018).

En savoir davantage sur la Confrérie des Entonneurs rabelaisiens

Source :
Service des communications
UQAR, 19 novembre 2019

Toutes les actualités de l'Université du Québec à Rimouski >>>

Copyright © 2015  –  Université du Québec  –  Tous droits réservés  –  

Mise à jour: 31 mars 2023